• No se han encontrado resultados

les gardiens en milieu correctionnel recension des écrits

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2023

Share "les gardiens en milieu correctionnel recension des écrits"

Copied!
87
0
0

Texto completo

Trois points peuvent être distingués dans la littérature scientifique sur le milieu carcéral et les surveillants (Rostaig, 1997). Notre revue de la littérature se concentre principalement sur cette troisième période, dans laquelle les études sur les surveillants pénitentiaires sont les plus nombreuses et pertinentes (voir en annexe pour une présentation des principaux travaux). Plus de soixante ont été lus, dont un peu plus de la moitié provenaient de revues criminologiques ou sociologiques américaines.

LA MISSION CARCÉRALE ET LE RÔLE DES GARDIENS

  • L ES CHANGEMENTS DANS LES PHILOSOPHIES CARCÉRALES
  • L ES RESPONSABILITÉS PROFESSIONNELLES ET LE RÔLE DES GARDIENS
  • L ES PROBLÈMES DE RÔLES
  • L ES CONSÉQUENCES DES PROBLÈMES DE RÔLES
  • L’ ENGAGEMENT DANS L ' ORGANISATION

Par conséquent, les interactions entre gardiens et détenus impliquent une distance sociale maximale (Hepburn et Albonetti, 1980). Selon Albonetti et Hepburn (1980), les conflits de rôles contribuent également aux problèmes entre les gardiens et les travailleurs éducatifs en milieu carcéral. Les problèmes liés aux rôles professionnels n'encouragent pas l'engagement des gardiens envers l'organisation pour laquelle ils travaillent.

L’ORGANISATION DU TRAVAIL

  • L A FORMATION AU TRAVAIL
  • L E CADRE SPATIO - TEMPOREL DU GARDIEN
  • L A DIVISION DU TRAVAIL
  • L ES CONDITIONS DE TRAVAIL PERÇUES
  • L’ ÉVALUATION DES GARDIENS

Dans l'étude française d'Aymard et Lhuilier (1993), les gardiens étaient agacés par le manque d'aération du bâtiment, mais aussi par le bruit des téléphones, des interphones et de l'ouverture et de la fermeture des portails et des portes. Dans les mémoires d'El Faf (1997), les gardiens de la prison de Bordeau, à Montréal, font référence au manque d'endroits adéquats pour mener des entrevues avec les prisonniers. Dans l'étude de Van Voorhis, Cullen, Link et Travis Wolfe (1991), les gardiens travaillant dans des établissements à haute sécurité avaient une perception du danger significativement plus élevée que les gardiens travaillant dans des établissements à sécurité moindre.

LE MÉTIER DE GARDIEN

  • L ES RAISONS DU CHOIX DE L ' EMPLOI
  • L ES ATTITUDES DES GARDIENS À L ’ ÉGARD DE LA PRISON ET DES CRIMINELS
  • L’ ORIENTATION PROFESSIONNELLE DES GARDIENS
  • L ES CONSÉQUENCES DE L ’ ORIENTATION PROFESSIONNELLE
  • L ES REPRÉSENTATIONS SOCIALES DU MÉTIER DE GARDIEN
  • L A VIE SOCIALE ET FAMILIALE DES GARDIENS

Dans l'étude de Farkas, les gardiens ont indiqué que leur rôle n'était pas de conseiller les prisonniers. Notons que dans l'étude de Larivière et Robinson (1996), les gardiens ayant moins d'un an d'expérience ont, comparativement aux gardiens inexpérimentés, des attitudes plus positives envers les délinquants. Malgré cela, dans l'étude de Jacobs (1978), près de 50 % des gardiens se disaient assez fiers ou très fiers de s'identifier comme gardiens.

LA VIOLENCE DE LA PRISON

  • L ES INCIDENTS VIOLENTS ENVERS LES GARDIENS DU Q UÉBEC ET DU C ANADA
  • C E QUI PROVOQUE LES INCIDENTS VIOLENTS
  • L ES CONSÉQUENCES DES INCIDENTS VIOLENTS
  • L A DIMINUTION DE LA VIOLENCE

La mauvaise organisation de la prison est un facteur de violence entre les détenus et le personnel pénitentiaire. Aux États-Unis, dans l’étude de McCorkle, Miethe et Drass, l’évolution de la violence est attribuée à des facteurs structurels, institutionnels et environnementaux. Les caractéristiques des détenus ont peu ou pas d’effet sur la gravité des agressions contre les membres du personnel, à l’exception de l’âge moyen de la population carcérale.

Le manque de participation des détenus aux programmes carcéraux, la surpopulation et une répression sévère sont des indicateurs de privation associés au désordre en prison (McCorkle, Miethe et Drass, 1995). La taille de la population carcérale affecte le nombre potentiel d'interactions dangereuses et d'interactions entre les détenus et le personnel (Light, 1990). Certaines études établissent un lien entre la densité de la population carcérale et le nombre de violations disciplinaires.

Cependant, la relation entre la forte densité de la population carcérale et les comportements déviants n'a pas été clairement démontrée (Ellis, 1984). Selon Light (1990), la répartition par âge de la population carcérale est un déterminant important de la gravité des agressions. Le groupe des détenus n’échappe pas à la tendance plus globale du vieillissement de la population.

Le roulement du personnel affecte considérablement la violence dans les prisons, car les détenus et les gardiens n'ont pas le temps de se connaître (McCorkle, Miethe et Drass, 1995).

LES RAPPORTS SOCIAUX AU TRAVAIL

  • L ES RAPPORTS AVEC L ’ ADMINISTRATION
  • L ES RAPPORTS AVEC LES SUPÉRIEURS
  • L ES RAPPORTS AVEC LES PROFESSIONNELS
  • L ES RAPPORTS AVEC LES COLLÈGUES

Les gardiens et le personnel soignant (psychologues, travailleurs sociaux, criminologues) entretiennent peu de relations entre eux (Normandeau et Vauclair, 1986). Les gardiens sont plus compatissants que les prisonniers et les gardiens ne le pensent généralement (Kauffman, 1981). La relation entre gardiens et détenus est étudiée par un large éventail de chercheurs.

Dans l'étude de Montandon et Crettaz (1981), les surveillants ne considéraient pas les détenus comme des malades. Selon Webb et Morris (1978), la méfiance définit clairement la relation entre gardiens et détenus. Les gardiens gardent certaines violations secrètes afin d'éviter d'avoir des ennuis avec les détenus (Poole et Regoli, 1980b).

Les informateurs détenus qui coopèrent avec les gardiens (ouvreurs) contribuent également au maintien de l'ordre social dans les prisons (Marquart, 1985). La relation entre gardiens et détenus dépend fortement des méthodes de communication utilisées par les gardiens (Robinson et Mirabelli, 1996). La nouvelle population, plus jeune, plus violente et non planifiée, complique les relations entre gardiens et détenus (Bradet, 1986).

Du point de vue des bonnes relations entre surveillants et détenus, un roulement élevé du personnel n’est pas souhaitable.

LES IMPACTS DU TRAVAIL EN MILIEU CARCÉRAL

L A SATISFACTION AU TRAVAIL

Le soutien social contribue à une plus grande satisfaction au travail (Brown, 1999 ; Lindquist, 1986) et plus les gardiens estiment que leur travail est inutile, sans importance ou monotone, moins ils en sont satisfaits (Maillet, 1980 ; Katzell et al, 1975). Dans une étude de Chauvenet, Orlic et Benguigui (1994), le dialogue, le contact et la relation d'aide avec les détenus sont les principales sources de satisfaction au travail pour 42 % des surveillants. De bonnes relations de travail entre collègues semblent être un facteur majeur de satisfaction au travail.

Selon Lombardo (1981) et May (1976), le manque de soutien de la part des supérieurs est la principale source d'insatisfaction au travail parmi les gardiens, tandis que selon Wickman (1983) et Jacobs et Retsky (1975), c'est la routine du travail. En fait, les conditions de travail et les caractéristiques de l'emploi sont des déterminants importants de la satisfaction au travail (Jurik, Halemba, Musheno et Boyle, 1987). La satisfaction professionnelle des gardiens a été liée à l'organisation de la vie carcérale dans de nombreuses études.

Une relation négative entre expérience et satisfaction au travail a été observée par Walter (1996) ainsi que Van Voorhis et al. Selon cette étude, l'augmentation du surentraînement des agents ne semble pas avoir d'impact majeur sur leur satisfaction au travail. Il n'existe pas de consensus dans la littérature sur les attitudes envers les détenus et les choix d'emploi quant à leur effet sur la satisfaction au travail.

L'orientation professionnelle des gardiens affecte négativement la satisfaction professionnelle des gardiens dans les études de Walter (1996) et Cullen et al.

L E STRESS AU TRAVAIL

L'insatisfaction au travail affecte l'absentéisme et le roulement du personnel (Alpert et Haas, 1995). Fry et Glasr (1987) ne signalent aucun effet du sexe sur le stress au travail ni sur l'impact du travail sur la personne. L'éducation ne semble avoir aucun effet sur le stress au travail, selon les recherches de Blau, Light et Chamlin (1986).

Dans une étude menée par Blau, Light et Chamlin (1986), les soignants mariés ont signalé plus de stress que les soignants célibataires, divorcés ou veufs. Van Voorhis, Cullen, Link et Travis Wolfe (1991) n'ont trouvé aucune relation significative entre la race et le stress au travail chez les agents de sécurité. Dans une étude de Cheek et Miller (1983), les symptômes de stress perçus ont été classés selon l'importance des problèmes de santé émotionnelle, de santé physique, de relations familiales et de rendement au travail.

Dans une étude de Walter (1996), le stress au travail a eu un effet négatif sur la satisfaction professionnelle des agents de sécurité canadiens et américains. La relation négative entre le stress au travail et la satisfaction au travail a déjà été observée dans plusieurs études (Karlinsky, 1979 ; Lindquist, 1986 ; Blau, 1986 ; Merlak et Hepburn, 1992). Le stress au travail peut également causer des problèmes au sein de la famille. Les recherches de Cheek et Miller (1983) montrent un taux élevé de divorce chez les soignants.

Selon Alppert et Hawkins (1989), Demers (1985) et Shamir et Drory (1982), le stress au travail affecte grandement le taux de démission, le taux d'absentéisme et le roulement du personnel.

L’ ÉPUISEMENT PROFESSIONNEL

L'analyse de Lindquist et Whitehead (1986) montre que les pratiques administratives ont le plus grand impact sur les gardiens et non sur le contact avec les détenus. Leur étude n’a trouvé aucune relation significative entre la fréquence des contacts avec les détenus et l’épuisement professionnel. L'ennui, les exigences excessives et certains facteurs organisationnels tels que les conflits de rôles et le manque de participation aux décisions augmentent le risque d'épuisement professionnel.

Le style d'encadrement est la variable la plus déterminante dans l'épuisement professionnel des surveillants du Service correctionnel du Canada au Québec selon Latulippe (1995). Un style de supervision positif, qui permet un processus de prise de décision dans lequel les travailleurs se considèrent et se sentent impliqués, augmente la motivation et réduit le risque d'épuisement professionnel, tandis qu'un style de supervision négatif, qui ne tient pas compte de l'opinion des travailleurs, augmente les symptômes. L'épuisement professionnel est lié au manque de pouvoir de décision des gardiens et à leur manque de moyens pour assumer leurs responsabilités professionnelles (Loodts, 1996).

L'épuisement émotionnel, une mesure de l'épuisement professionnel, semble également être l'effet direct du stress, du manque de satisfaction au travail, du manque de soutien et des conflits de rôle. Les études de Lindquist (1986) et Lindquist et Whitehead (1986) montrent que le soutien social aide à lutter contre l'épuisement professionnel. Travailler dans un établissement à haut niveau de sécurité augmente le risque d'épuisement professionnel selon Latulippe (1995).

Dans l'étude de Lindquist (1986), les gardiens ayant moins de deux ans d'expérience étaient significativement plus épuisés émotionnellement que les gardiens ayant plus d'expérience.

L E TAUX DE DÉMISSION

Les réactions des surveillants au stress, relativement plus importantes et plus graves que dans d'autres groupes professionnels (Schaufeli et Peeters, 2000), peuvent être regroupées en quatre groupes : les comportements de retrait (rotation du personnel, absentéisme), les maladies psychosomatiques (hypertension artérielle, problèmes cardiaques). , troubles digestifs…), les attitudes négatives (insatisfaction au travail, cynisme, aliénation, ennui…) et l'épuisement professionnel. Les effets de la professionnalisation des tuteurs sur leur cynisme, leurs conflits de rôles et leur aliénation au travail. Les images et attitudes des gardiens envers les prisonniers sont influencées par l’idéologie dominante de la prison.

L’augmentation de la suréducation des travailleurs n’a pas d’impact majeur sur la satisfaction au travail. Effet de la race, de l'âge et du milieu de vie (rural - urbain) sur l'attitude des gardiens envers les détenus. Les caractéristiques personnelles (éducation et raisons de l'intérêt pour le poste) et les conditions de travail sont des déterminants importants de la satisfaction au travail des gardiens.

Effets de la race et du sexe sur l'expérience professionnelle et l'orientation professionnelle des gardiens. Les officiers plus âgés adhèrent davantage à l’idéologie de la réadaptation que les plus jeunes. Les gardiens des établissements à sécurité maximale ont signalé un niveau de stress et une perception de dangerosité.

Il n'y a pas de différences majeures entre les déterminants de la satisfaction au travail des gardes canadiens et américains. Une seconde réalisée à partir d'un questionnaire (élaboré à partir du DSM-IV) complété par 80 agents du. Les facteurs de stress les plus importants sont : les facteurs de stress inhérents au travail et aux incidents (attentats, otages, etc.), les facteurs de stress organisationnels (manque de soutien, perspective de promotion, changement d'affectation) et les attitudes négatives de la part des médias et du public.

Referencias

Documento similar

Les orientations du présent Cadre visent à traiter les questions du maintien des caractéristiques écologiques et des changements dans ces caractéristiques, pour les zones humides

Bien que l’on sente parfois une certaine nostalgie par rapport à l’horizon politique des années 1960 qui fut, selon l’auteur, « infiniment plus large que dans les décennies suivantes »,

On trouve assez peu d’éléments de contenu liés à la question de l’égalité ou des inégalités entre les sexes dans le programme d’éthique et culture religieuse et dans 16 des manuels

Les objectifs de l’évaluation sont 1 d’évaluer les effets de la formation sur la modification des croyances, l’acquisition de connaissances et le niveau d’aisance des professionnels à

Pour ce qui est des droits mise en service de l’approvisionnement en eau, la hausse est conforme à l’Arrêté P102 et se rapporte à l’amortissement des coûts de chacun des nouveaux

Dans ce test, deux calculs sont effectués, le premier avec des éléments orientés selon des axes différents ce qui active l’émission du message UTILITAI_4 par CALC_CHAMP et POSTRELE_70

En terminant, nous tenons à vous rappeler que, par notre mission, les maisons de jeunes mettent en place des projets, activités ou tout autre moyen d’intervention qui sont en lien avec

| • TABLEAU I : FONCTIONS DES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL SELON L'OIT a Identifier et évaluer les risques d'atteinte à la santé sur les lieux de b Surveiller les facteurs du