PDF superior Cadre pour l’inventaire des zones humides

Cadre pour l’inventaire des zones humides

Cadre pour l’inventaire des zones humides

28. Chaque échelle nécessite une unité cartographique minimale reflétant la précision minimale acceptable pour cette échelle. Pour cela, on commence par déterminer la taille minimale de l’élément qui peut être clairement délimité à cette échelle, selon des normes acceptables, puis on détermine les mesures nécessaires pour décrire la précision/confiance nécessaire à la définition de l’élément. Par exemple, une carte sur les systèmes topographiques compilée à l’échelle 1:250 000 suppose généralement que l’on réalise une observation de sites sur le terrain pour chaque unité de 600 hectares étudiée.
Mostrar más

38 Lee mas

Résolution VIII.6 Cadre Ramsar pour l’inventaire des zones humides

Résolution VIII.6 Cadre Ramsar pour l’inventaire des zones humides

16. PRIE INSTAMMENT toutes les Parties contractantes qui n’ont pas encore terminé l’inventaire national complet de leurs zones humides de continuer de donner une haute priorité, dans la nouvelle période triennale, à l’établissement de leur inventaire en utilisant le Cadre pour l’inventaire des zones humides pour s’assurer que leur inventaire tient dûment compte de leur but et de leurs objectifs, de telle sorte que leurs activités nécessitant une base solide d’inventaire des zones humides, telles que l’élaboration de politiques et l’inscription de sites Ramsar, puissent s’appuyer sur les meilleures informations possibles.
Mostrar más

42 Lee mas

Résolution XI.13 Cadre intégré pour lier la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides à l’éradication de la pauvreté

Résolution XI.13 Cadre intégré pour lier la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides à l’éradication de la pauvreté

d’encouragement de la participation des pauvres. En général, les relations entre la diversité biologique et la pauvreté se traduisent par le fait que le fardeau des impacts de la dégradation des zones humides retombe de manière disproportionnée sur les pauvres. En matière de gestion des ressources naturelles, l’exclusion ou l’inclusion, à différents niveaux et sous différentes formes, constitue l’un des facteurs déterminants de la pauvreté. Simultanément, selon l’endroit où ils vivent et leur relation aux ressources, les pauvres peuvent renforcer la gestion et apporter un savoir traditionnel pour compléter la connaissance classique du fonctionnement des écosystèmes. Un des buts premiers de la planification de la gestion des zones humides est de servir de porte-parole et de mécanisme pour que les pauvres participent au processus décisionnel. Les orientations Ramsar encouragent la participation pleine et entière des communautés locales à la planification de la gestion des zones humides (voir Manuel Ramsar pour l’utilisation rationnelle 7, 4 e édition, 2010).
Mostrar más

16 Lee mas

Le Plan stratégique Ramsar 2009-2015

Le Plan stratégique Ramsar 2009-2015

1) œuvrer à l’utilisation rationnelle de leurs zones humides au moyen d’actions et de processus divers contribuant au bien-être de l’homme (y compris par la réduction de la pauvreté et la sécurité de l’eau et de l’alimentation) par le biais de la gestion durable des zones humides, de la répartition de l’eau et des bassins hydrographiques, notamment grâce à la mise en place de politiques et de plans nationaux pour les zones humides ; l’examen et l’harmonisation des cadres législatifs et des instruments de financement touchant les zones humides ; l’inventaire et l’évaluation ; l’intégration des zones humides dans le processus du développement durable ; la participation du public à la gestion des zones humides et le maintien des valeurs culturelles des communautés locales et des populations autochtones ; la promotion de la communication, de l’éducation et de la sensibilisation du public ; la participation accrue du secteur privé ; et la mise en œuvre harmonisée de la Convention de Ramsar et d’autres accords multilatéraux sur l’environnement ;
Mostrar más

32 Lee mas

L'économie des écosystèmes et de La biodiversité pour L'eau et Les zones humides

L'économie des écosystèmes et de La biodiversité pour L'eau et Les zones humides

outre d'un complément important, mais peu reconnu aux infrastructures artificielles pour la planification des bassins fluviaux et les efforts de gestion. Les zones humides peuvent par exemple assurer une protection contre les inondations fluviales et côtières pour (partiellement) compenser le besoin d'infrastructures artificielles (construites) tout en assurant une multitude d'autres services (par exemple loisirs et tourisme, stockage du carbone, services d'approvisionnement). Les solutions naturelles peuvent représenter une approche moins coûteuse par rapport aux solutions construites alternatives ou permettre d'importantes économies lorsqu'une approche d'infrastructure artificielle et naturelle intégrée est adoptée. La gestion intégrée des ressources aquatiques devrait tenir compte de ces plus nombreux avantages afin d'équilibrer les besoins des hommes et de la nature et d'aider à améliorer la sécurité de l'eau via la conservation de la biodiversité et des services écosystémiques, ce qui permettrait de proposer des options durables et rentables. Ces options peuvent aussi être appliquées à plus grande échelle (Vörösmarty et al., 2010). Nous retrouvons parmi les exemples l'approvisionnement et la filtration de l'eau, le traitement des eaux usées et le contrôle des inondations. En ce qui concerne le traitement de l'eau, il existe des solutions d'ingénierie écologiques qui combinent les approches artificielles avec la nature, par exemple en installant des zones naturelles/bassins créés par l'homme. Si la nature assure toutefois d'importants services de gestion des déchets, il convient de ne pas transgresser les limites écologiques, à la fois pour la biodiversité et parce que les fonctions et services de la zone humide pourraient être détériorés.
Mostrar más

16 Lee mas

Politiques nationales pour les zones humides

Politiques nationales pour les zones humides

Il est ressorti clairement de cette consultation nationale que la participation des communautés vivant à proximité des zones humides, pour la plupart largement tributaires des ressources locales, avait été insuffisante. Plusieurs facteurs, notamment socio-économiques, avaient contribué à les tenir à l’écart de ce contexte formel. C’est ce qui motiva le CNZ à charger certains de ses membres proches de ces communautés à organiser des consultations supplémentaires à l’échelon local. Cette proposition fut prise très au sérieux par les personnes concernées et des affiches furent placardées à des emplacements stratégiques au sein des communautés. Ces réunions se sont déroulées de façon informelle: après de simples présentations, les participants furent invités à faire des commentaires, même s’ils ne leur semblaient avoir qu’un rapport indirect avec le sujet. Il fut intéressant de constater que les préoccupations exprimées ont contribué à assurer la pertinence des objectifs de la politique. L’une des principales leçons que l’on puisse tirer de cette expérience est que les parties prenantes doivent participer à tous les niveaux, que la nature de leur participation doit être adaptée au contexte particulier, et que tout doit être mis en œuvre pour mobiliser les principaux acteurs.
Mostrar más

70 Lee mas

Ramsar COP10 DOC. 10 Rapport synthèse sur l’application de la Convention et de son Plan stratégique 2003–2008 en Europe

Ramsar COP10 DOC. 10 Rapport synthèse sur l’application de la Convention et de son Plan stratégique 2003–2008 en Europe

nouvelles. En Europe, l’initiative pour les zones humides des pays nordiques et des États baltes a été lancée par neuf pays coopérants en 2005 et se poursuit depuis. Les sept pays signataires de la Convention des Carpates ont décidé d’élaborer une initiative pour les zones humides de cette région à l’occasion d’un atelier en 2004. En outre, dans le cadre de son programme de partenariat avec le Groupe Danone (secteur privé), le Secrétariat Ramsar a été en mesure d’apporter son soutien à un séminaire de suivi à ces pays en 2006, pour renforcer la stratégie et le plan de travail pour l’initiative. En parallèle, Wetlands International a relancé une proposition d’initiative pour les zones humides de la Mer Noire (avec l’appui financier des Pays-Bas) qui avait été initialement élaborée en 2000, l’accent étant mis sur les zones côtières des 6 pays qui bordent cette mer.
Mostrar más

25 Lee mas

2 février Journée mondiale des zones humides

2 février Journée mondiale des zones humides

GESTION DES EAUX TRANSfRONTIÈRES environ 40% de la population mondiale vit dans des bassins fluviaux et lacustres qui couvrent deux pays au moins et, plus im- portant peut être, plus de 90% vit dans des pays qui partagent des bassins. À l’éche- lon mondial, il y a 263 bassins aquatiques partagés qui contiennent 60% des appro- visionnements en eau douce et où vivent 3 milliards de personnes, dans 145 pays. en outre, 2 milliards de personnes dé- pendent des eaux souterraines et l’on es- time qu’il y a 300 aquifères transfrontières. outre les bassins partagés, il y a de nom- breuses zones humides et de nombreux systèmes lacustres transfrontières – et il peut même y avoir des problèmes dans les pays qui ont un système fédéral solide ! Les masses d’eau transfrontières sont confrontées à des problèmes hydrolo- giques, sociaux et d’interdépendance éco- nomique entre sociétés. La consommation de l’eau, en amont, pour l’agriculture, l’industrie, l’énergie et les établissements
Mostrar más

16 Lee mas

DOSSIER DE PRESSE JOURNÉE MONDIALE DES ZONES HUMIDES _ MOOREA 2011

DOSSIER DE PRESSE JOURNÉE MONDIALE DES ZONES HUMIDES _ MOOREA 2011

• Le rôle des forêts - humides ou non - dans notre vie et pourquoi il importe de prendre soin d'elles. Elles sont vitales pour tous les êtres humains car à l’échelon mondial, c’est des forêts que dépend la disponibilité de l'eau douce et, dans une large mesure, la qualité de l'eau.

7 Lee mas

Résolution IX.1 Annexe C Cadre intégré pour les orientations de la Convention de Ramsar relatives à l’eau

Résolution IX.1 Annexe C Cadre intégré pour les orientations de la Convention de Ramsar relatives à l’eau

• Résolution VIII.40 : Orientations relatives à une utilisation des eaux souterraines compatibles avec la conservation des zones humides (Valence, 2002). Elle reconnaît les liens hydrologiques et écologiques souvent d’importance critique entre les masses d’eaux souterraines et les écosystèmes de zones humides et souligne les incidences que l’exploitation de l’eau souterraine et son utilisation peuvent avoir sur les zones humides. Cette Résolution a conduit à l’élaboration de lignes directrices sur la gestion des eaux souterraines qui ont été adoptées par la COP9 (Résolution IX.1 Annexe C ii.). La préparation de lignes directrices techniques additionnelles relatives à l’eau souterraine et aux zones humides est considérée comme une tâche prioritaire du GEST pour la période triennale 2006-2008 (voir figure 2a).
Mostrar más

22 Lee mas

Angola, Burundi, Cameroun, Congo Brazzaville, Gabon, Guinée Equatoriale, republique Démocratique du Congo, république Centrafricaine, sao tomé et Principe, Rwanda, Tchad

Angola, Burundi, Cameroun, Congo Brazzaville, Gabon, Guinée Equatoriale, republique Démocratique du Congo, république Centrafricaine, sao tomé et Principe, Rwanda, Tchad

L’idée de l’initiative wetCongo est partie de l’assemblée générale du réseau des ONG de conservation des zones humides d’Afrique Centrale qui relayaient ainsi les vœux exprimés par les populations à la base, de mettre en place un cadre inter-états comme il en existe dans d’autres sous- régions. Le souci des populations était d’autant plus grand que d’autres initiatives sous- régionales telles que la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) existent pour la conservation des Forêts.

7 Lee mas

Résolution X.16 Cadre pour les procédures de détection de changements dans les caractéristiques écologiques des zones humides, d’établissement de rapports et de réaction

Résolution X.16 Cadre pour les procédures de détection de changements dans les caractéristiques écologiques des zones humides, d’établissement de rapports et de réaction

4. ACCUEILLE favorablement le « Cadre pour les procédures de détection de changements dans les caractéristiques écologiques, d’établissement de rapports et de réaction » contenu dans l’annexe à la présente Résolution et PRIE INSTAMMENT les Parties contractantes d’en faire bon usage, s’il y a lieu, en l’adaptant aux conditions et circonstances nationales, dans le cadre d’initiatives et engagements régionaux existants et dans le contexte du développement durable.

10 Lee mas

Cadre intégré pour lier la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides à l’éradication de la pauvreté (Résolution XI.13, 2012)

Cadre intégré pour lier la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides à l’éradication de la pauvreté (Résolution XI.13, 2012)

entraînent des changements dans la sédimentation des zones humides). Ces interventions peuvent aussi avoir lieu à différentes échelles géographiques, du niveau local (p. ex., la pauvreté des communautés dépendant des zones humides locales entraîne l’exploitation non durable de ces dernières) et national (p. ex., les efforts d’un gouvernement national pour réduire la pauvreté peuvent entraîner une utilisation non rationnelle des zones humides) jusqu’au niveau mondial (p. ex., se concentrer sur les Objectifs du Millénaire pour le développement de la faim, de la pauvreté et de l’eau peut entraîner un échec à atteindre les objectifs relatifs aux services écosystémiques des zones humides).
Mostrar más

13 Lee mas

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

4. Les initiatives régionales qui sont totalement conformes aux buts énumérés plus haut sont différentes des projets régionaux. Les projets régionaux sont des activités ou programmes conjoints proposés par plusieurs Parties contractantes pour une région géographique donnée et se concentrent sur des aspects particuliers, souvent limités dans le temps. Les projets régionaux peuvent être les moyens opérationnels d’exécuter des aspects spécifiques des initiatives régionales mais ne doivent pas être confondus avec celles-ci.

5 Lee mas

Résolution X.15 Description des caractéristiques écologiques des zones humides, et besoins et présentation des données pour un inventaire de base : orientations scientifiques et techniques

Résolution X.15 Description des caractéristiques écologiques des zones humides, et besoins et présentation des données pour un inventaire de base : orientations scientifiques et techniques

7. Ce travail est essentiel pour l’établissement de références permettant l’application efficace de l’Article 3.2 et des indicateurs pertinents et autres évaluations de la Convention (ainsi que l’établissement de rapports à cet effet). En conséquence, pour que l’information fournie sur les sites Ramsar soit cohérente et simplifiée, sachant qu’elle est étroitement liée à un inventaire de base connexe et à la description des caractéristiques écologiques (voir Section 2 ci-dessous), il pourrait s’avérer nécessaire de réviser la structure et le contenu de la Fiche descriptive Ramsar (FDR) sur les zones humides, ce qui pourrait simplifier les besoins en données et informations de la FDR. Dans les présentes orientations ne figurent pas d’examen sur le fond ni de recommandations sur cette question qui seront l’objet d’autres travaux entrepris par le GEST concernant différents aspects des besoins généraux de Ramsar en données et informations et en gestion des données et informations pour les sites Ramsar (voir aussi Résolution X.14 Cadre pour les besoins Ramsar en données et
Mostrar más

19 Lee mas

Résolution X.20 Régionalisation biogéographique pour l’application du Cadre stratégique pour la Liste des zones humides d’importance internationale : orientations scientifiques et techniques

Résolution X.20 Régionalisation biogéographique pour l’application du Cadre stratégique pour la Liste des zones humides d’importance internationale : orientations scientifiques et techniques

5. NOTANT EN OUTRE que le MEOW publié en 2007 contient une première évaluation de la distribution des sites Ramsar et des lacunes en fonction du système de régionalisation hiérarchique MEOW et que de nouvelles orientations techniques ont été préparées sur le sujet par le GEST pour être publiées sous forme de Rapport technique Ramsar en vue de démontrer l’utilité du système MEOW pour comprendre la représentativité des sites Ramsar du point de vue de l’établissement de réseaux nationaux et internationaux de zones humides côtières et marines proches du rivage;
Mostrar más

6 Lee mas

Gestion des zones humides

Gestion des zones humides

12 Un des résultats clés de l’Évaluation des écosystèmes en début de millénaire est que : « L’uti- Un des résultats clés de l’Évaluation des écosystèmes en début de millénaire est que : « L’uti- lisation de deux services écosystémiques – pêcheries de capture et eau douce – se trouve aujourd’hui bien au-delà des niveaux pouvant être maintenus même à la demande actuelle pour ne rien dire des demandes futures. Un quart au moins des stocks de poissons commerciaux importants font l’objet d’une surpêche (haute certitude). L’homme a augmenté la capture de poissons marins jusque dans les années 1980 en exploitant une fraction de plus en plus grande de la ressource disponible. Les débarquements de poissons marins diminuent par suite de la surexploitation de la ressource. Les pêcheries en eaux intérieures qui sont particulièrement importantes pour un régime alimentaire de haute qualité pour les populations pauvres se sont également appauvries en raison de la modification de l’habitat, de la surpêche et de l’exploita- tion de l’eau. », (Évaluation des écosystèmes en début de millénaire, 2005. Ecosystems and Human Well-being: Synthesis. Island Press, Washington, D.C.).
Mostrar más

108 Lee mas

France billan JMZH wwd2013

France billan JMZH wwd2013

Dès les années 70, il est apparu nécessaire de prendre des mesures pour enrayer ce processus de recul des zones humides et pour préserver ces milieux remarquables. C’est ainsi que le 2 février 1971 a été signé à Ramsar (Iran) un traité intergouvernemental pour la conservation et l’utilisation rationnelle et durable des zones humides, ratifié par plus de 160 pays à travers le Monde. Cette convention, dite convention de Ramsar, constitue aujourd’hui l’un des principaux fondements des politiques publiques en faveur des zones humides.
Mostrar más

8 Lee mas

Résolution IX.1 Annexe A Cadre conceptuel pour l’utilisation rationnelle des zones humides et le maintien de leurs caractéristiques écologiques

Résolution IX.1 Annexe A Cadre conceptuel pour l’utilisation rationnelle des zones humides et le maintien de leurs caractéristiques écologiques

tenues de vérifier les données qu’elles inscrivent sur les Fiches descriptives des sites Ramsar tous les six ans (c’est-à-dire à chaque deuxième session de la Conférence des Parties), et de communiquer au [Secrétariat] les Fiches mises à jour, le cas échéant. ». En outre, l’alinéa 2.4 stipule que « Les changements dans les caractéristiques écologiques d’un site inscrit doivent être évalués d’après la Liste de référence fournie dans la Fiche descriptive sur les sites Ramsar, au moment de l’inscription sur la Liste (ou au moment où la Fiche descriptive a été communiquée, pour la première fois, au [Secrétariat]), de même que toute information reçue par la suite. »
Mostrar más

7 Lee mas

Résolution XI.12 Les zones humides et la santé : adopter une approche par écosystème

Résolution XI.12 Les zones humides et la santé : adopter une approche par écosystème

infectieuses et/ou aux dangers physiques; des lieux de bien-être psychologique et de santé mentale, qui fournissent, notamment, des moyens d’existence aux êtres humains et qui enrichissent leur vie en leur permettant de survivre et d’aider les autres; et des sites où ils peuvent prélever des produits médicinaux; RECONNAISSANT les liens étroits et spécifiques entre les écosystèmes de zones humides et les moyens d’existence ainsi que l’amélioration du mode de vie (y compris grâce aux possibilités d’exercice physique, d’abaissement du stress, de meilleure santé mentale et de résistance aux maladies), en particulier pour les communautés locales et les populations autochtones; et
Mostrar más

20 Lee mas

Show all 10000 documents...