PDF superior Gestion des zones humides

Gestion des zones humides

Gestion des zones humides

Les Nouvelles Lignes directrices reconnaissent que l’élaboration d’un plan de gestion pour un Site Ramsar ou une autre zone humide et son application s’inscrivent dans un processus intégré de planification qui permet de déterminer les objectifs de la gestion du site; d’identifier et de décrire les mesures de gestion requises pour remplir les objectifs; de déterminer les facteurs qui affectent ou pourraient affecter les différentes caractéristiques du site telles que les fonctions; de définir les besoins de suivi pour détecter les changements dans les caractéristiques écologiques et pour mesurer l’efficacité de la gestion; de démontrer que la gestion est efficace et rentable; de maintenir la continuité d’une gestion efficace; de résoudre tout conflit d’intérêt; d’obtenir des ressources pour la mise en œuvre de la gestion; de permettre la communication à l’intérieur et entre les sites, les organisations et les acteurs; et de garantir le respect des politiques locales, nationales et internationales. Elles comprennent des orientations sur les moyens d’intégrer l’aménagement d’un site dans le cadre plus général de la planification de la gestion de l’environnement, ainsi que les orientations additionnelles requises sur le zonage et sur le principe de précaution. Les Lignes directrices soulignent enfin qu’il est vital de reconnaître les caractéristiques et fonctions socio-économiques et culturelles des zones humides et de garantir une participation pleine et entière des acteurs et de la communauté locale depuis le tout début du processus de planification de la gestion. Le Manuel 7, 4e édition contient d’autres orientations sur la participation des communautés locales et des populations autochtones à la gestion qu’il serait bon de lire en parallèle avec le présent Manuel.
Mostrar más

108 Lee mas

Lignes directrices pour l’intégration de la conservation et de l’utilisation rationnelle des zones humides dans la gestion des bassins hydrographiques

Lignes directrices pour l’intégration de la conservation et de l’utilisation rationnelle des zones humides dans la gestion des bassins hydrographiques

l’embouchure d’une rivière, alimentant cette rivière et drainés par elle) ainsi que les systèmes marins et côtiers inifluencés par le drainage des bassins hydrographique, sont des unités géographiques importantes dont il faut tenir compte au niveau de la gestion des zones humides et des ressources d’eau. La mise en valeur rapide et non durable des zones humides et des bassins hydrographiques dans lesquels elles se trouvent est facteur de perturbation pour les cycles hydrologiques naturels avec, bien souvent, pour résultat une fréquence et une gravité accrues des inondations, des sécheresses et de la pollution. La dégradation et la destruction des zones humides et de leur diversité biologique se traduisent par des pertes et coûts économiques et sociaux élevés pour les populations qui vivent dans les bassins hydrographiques concernés. Il est donc essentiel, pour que les zones humides survivent et continuent de fournir des biens et services importants pour les communautés locales, de veiller à prendre des mesures avisées de protection et d’attribution de l’eau.
Mostrar más

23 Lee mas

2 février Journée mondiale des zones humides

2 février Journée mondiale des zones humides

La gestion de l’eau est complexe quelle qu’en soit la forme. Il n’y a pas de pana- cée applicable à toutes les situations mais l’expérience montre que des processus de gestion adaptative qui font participer les acteurs et construisent lentement sur les réalisations et les succès de la ges- tion sont des outils essentiels pour obte- nir des résultats économiques, sociaux et environnementaux durables. Les pro- cessus tels que la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRe) qui incluent la gestion de bassins versants remplacent l’approche sectorielle traditionnelle de la gestion des zones humides et des res- sources en eau et garantissent que toutes les complexités sont prises en compte et non plus ignorées ou utilisées comme ex- cuse pour préférer les décisions d’inves- tissement à la protection de l’infrastruc- ture naturelle des zones humides.
Mostrar más

16 Lee mas

Résolution XI.12 Les zones humides et la santé : adopter une approche par écosystème

Résolution XI.12 Les zones humides et la santé : adopter une approche par écosystème

des interactions entre les zones humides et la santé (Healthy wetlands, healthy people: A review of wetlands and human health interactions ) qui fournit une étude conceptuelle des relations entre la gestion des zones humides et la santé humaine et montre que l’utilisation rationnelle des zones humides améliore la fourniture de services écosystémiques et peut aboutir à des résultats et avantages spécifiques et démontrables pour la santé, et NOTANT AVEC SATISFACTION que ce rapport a été préparé et publié conjointement avec l’Organisation mondiale de la santé de sorte que les informations et les avis qu’il contient s’adressent aussi bien aux praticiens du secteur de la santé qu’à ceux du secteur de la gestion et de
Mostrar más

20 Lee mas

Ramsar COP11 DR13 , Rev.1 Projet de résolution XI.13 , Rev. 1 Cadre intégré pour lier la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides à l’éradication de la pauvreté

Ramsar COP11 DR13 , Rev.1 Projet de résolution XI.13 , Rev. 1 Cadre intégré pour lier la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides à l’éradication de la pauvreté

d’encouragement de la participation des pauvres. En général, les relations entre la diversité biologique et la pauvreté se traduisent par le fait que le fardeau des impacts de la dégradation des zones humides retombe de manière disproportionnée sur les pauvres. En matière de gestion des ressources naturelles, l’exclusion ou l’inclusion, à différents niveaux et sous différentes formes, constitue l’un des facteurs déterminants de la pauvreté. Simultanément, selon l’endroit où ils vivent et leur relation aux ressources, les pauvres peuvent renforcer la gestion et apporter un savoir traditionnel pour compléter la connaissance classique du fonctionnement des écosystèmes. Un des buts premiers de la planification de la gestion des zones humides est de servir de porte-parole et de mécanisme pour que les pauvres participent au processus décisionnel. Les orientations Ramsar encouragent la participation pleine et entière des communautés locales à la planification de la gestion des zones humides (voir Manuel Ramsar pour l’utilisation rationnelle 7, 4 e édition, 2010).
Mostrar más

16 Lee mas

Ramsar COP11 DR12 , Rev. 1 Projet de résolution XI.12 , Rev. 1 Les zones humides et la santé : adopter une approche par écosystème

Ramsar COP11 DR12 , Rev. 1 Projet de résolution XI.12 , Rev. 1 Les zones humides et la santé : adopter une approche par écosystème

des interactions entre les zones humides et la santé (Healthy wetlands, healthy people: A review of wetlands and human health interactions ) qui fournit une étude conceptuelle des relations entre la gestion des zones humides et la santé humaine et montre que l’utilisation rationnelle des zones humides va bien au-delà deaméliore la fourniture de services écosystémiques et peut aboutir à des résultats et avantages spécifiques et démontrables pour la santé, et NOTANT AVEC SATISFACTION que ce rapport a été préparé et publié conjointement avec l’Organisation mondiale de la santé de sorte que les informations et les avis qu’il contient s’adressent aussi bien aux praticiens du secteur de la santé qu’à ceux du secteur de la gestion et de l’utilisation rationnelle des zones humides;
Mostrar más

20 Lee mas

Cadre pour l’inventaire des zones humides

Cadre pour l’inventaire des zones humides

32. La décision d’entreprendre un inventaire qui s’appuiera uniquement sur des données biophysiques centrales ou de réaliser un inventaire qui comprendra aussi des données sur les caractéristiques de gestion dépendra des priorités, des besoins et des ressources de chacun. Le deuxième élément fournira probablement des informations immédiatement utilisables à des fins d’évaluation mais peut nécessiter une collecte et des analyses plus approfondies des données. Il faut, en outre, veiller prudemment à ce que l’intégration de cette information n’occulte pas l’objectif premier, à savoir obtenir suffisamment
Mostrar más

38 Lee mas

À propos de cette série de manuels

À propos de cette série de manuels

Depuis ses débuts, la Convention de Ramsar reconnaît « les fonctions écologiques fondamentales des zones humides en tant que régulateurs du régime des eaux » (préambule au texte de la Convention) mais ce n’est que depuis le milieu des années 1990 c’est-à-dire depuis l’adoption de la Résolution VI.23 « Ramsar et l’eau » à la COP6 (1996) que les Parties contractantes ont commencé à accorder une attention plus marquée à l’importance de l’interaction entre l’eau et les zones humides. Depuis lors, la Convention a adopté un ensemble de plus en plus fourni d’orientations techniques et politiques, préparées par son Groupe d’évaluation scientifique et technique, pour aider les Parties contractantes à s’attaquer au problème de plus en plus urgent de la gestion durable des ressources en eau en tenant compte du rôle vital que jouent les zones humides pour le maintien du cycle mondial de l’eau (cycle hydrologique).
Mostrar más

36 Lee mas

Résolution VIII.34 Agriculture, zones humides et gestion des ressources d’eau

Résolution VIII.34 Agriculture, zones humides et gestion des ressources d’eau

ressources d’eau, notamment les Lignes directrices relatives à l’attribution et à la gestion de l’eau en vue de maintenir les fonctions écologiques des zones humides (Résolution VIII.1), les Nouvelles Lignes directrices relatives aux plans de gestion des sites Ramsar et autres zones humides (Résolution VIII.14), Le Rapport de la Commission mondiale des barrages (CMB) et sa pertinence pour la Convention de Ramsar (Résolution VIII.2), Les changements climatiques et les zones humides: effets, adaptation et atténuation (Résolution VIII.3), les Principes et lignes directrices pour la restauration des zones humides (Résolution VIII.16) et sur les études d’impact (Résolution VIII.9); et NOTANT que le Plan stratégique Ramsar 2003-2008 (Résolution VIII.25), Les mesures d’incitation comme instruments de l’utilisation rationnelle des zones humides (Résolution VIII.23), les Orientations relatives à une utilisation des eaux souterraines compatible avec la conservation des zones humides (Résolution VIII.40) et Conservation, gestion intégrée et utilisation durable des écosystèmes de mangroves et de leurs ressources (Résolution VIII.32) peuvent être utiles à la préparation d’orientations sur l’agriculture, les zones humides et la gestion des ressources d’eau; 18. AFFIRMANT que la présente Résolution a pour objet de mettre en évidence la relation
Mostrar más

5 Lee mas

JOURNÉE MONDIALE DES ZONES HUMIDES 2 FÉVRIER

JOURNÉE MONDIALE DES ZONES HUMIDES 2 FÉVRIER

L’agriculture est axée sur la gestion et l’amélioration des services écosysté- miques d’approvisionnement. Certes, nous pouvons augmenter la production agricole – et ainsi augmenter les ser- vices d’approvisionnement – éventuel- lement en utilisant davantage d’engrais pour obtenir de plus forts rendements des cultures dans les zones humides saisonnières ou en pompant de plus grandes quantités d’eau pour l’irriga- tion mais il y a un risque de modifi ca- tion des caractéristiques écologiques des zones humides au point de perdre les services fondamentaux de régulation et d’appui (Figure 3). Et, à son tour, cela peut entraîner la perte ou la dégradation des services d’approvisionnement dont la place était prépondérante à l’origine. Les solutions générales sont rares car le climat, les zones humides, l’agricul- ture et les communautés varient énor- mément de région en région. Pourtant,
Mostrar más

16 Lee mas

Gestion des zones côtières

Gestion des zones côtières

20. Malgré cela, de nombreux systèmes et ressources des zones humides côtières ont été grossièrement sous-évalués dans les décisions de développement. Alors que certains produits des zones humides se retrouvent sur les marchés et peuvent être évalués, la plus grande partie de leurs valeurs réside dans des biens et services qui ne sont pas négociables et restent donc essentiellement non reconnus. Certains des services écologiques fournis par les zones humides côtières sont également considérés comme des biens publics c’est-à-dire des services qui sont gratuitement à la disposition de tous, mais leur coût est rarement calculé dans les pratiques d’évaluation. La sous-évaluation est une des raisons principales de la mauvaise attribution des ressources des zones humides et de la transformation des zones humides pour d’autres utilisations qui reste une pratique commune avec, très souvent, des coûts et conséquences très graves pour les communautés locales.
Mostrar más

54 Lee mas

Document d’orientation : Inventaires culturels rapides des zones humides

Document d’orientation : Inventaires culturels rapides des zones humides

Le Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) a publié une étude thématique pour le Patrimoine mondial sur « Les patrimoines culturels de l’eau » au Moyen-Orient et en Afrique du Nord 27 . Cette étude examine des cas où il existe une culture liée à l’eau sur les sites du Patrimoine mondial de la région, et présente notamment une typologie et des observations sur les références aux menaces et aux questions de gestion. Un grand nombre des situations décrites concerne d’importants systèmes de zones humides, et les informations s’y rapportant devraient être intéressantes à intégrer aux Inventaires culturels rapides des zones humides dans les pays concernés. Certains cas correspondent à des Sites Ramsar, bien que cela ne soit pas précisé dans la publication ; il sera donc nécessaire de faire une comparaison manuelle. En 2013, le Consortium méditerranéen pour la nature et la culture a publié une autre étude pertinente intitulée Rapid assessment of cultural conservation practices in the
Mostrar más

30 Lee mas

Utilisation rationnelle des zones humides

Utilisation rationnelle des zones humides

L’Évaluation des écosystèmes en début de millénaire (EM) était un programme de travail international qui avait pour mandat de s’intéresser « aux services écosystémiques (les avantages que l’homme obtient des écosystèmes), à la manière dont les changements dans les services écosystémiques influent sur le bien-être humain et dont les changements des écosystèmes peuvent affecter les générations futures, ainsi qu’aux solutions qui pourraient être adoptées aux niveaux local, national et mondial pour améliorer la gestion des écosystèmes et, ce faisant, contribuer au bien-être humain et à l’allégement de la pauvreté ». Lancé par le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, en juin 2001 et terminé en mars 2005, son but était de répondre aux besoins en matière d’évaluation de la Convention sur la diversité biologique, de la Convention sur la lutte contre la désertification, de la Convention de Ramsar sur les zones humides et de la Convention sur les espèces migratrices ainsi qu’aux besoins d’autres usagers du secteur privé et de la société civile.
Mostrar más

64 Lee mas

Journée mondiale des zones humides

Journée mondiale des zones humides

de végétation ne produisent pas le même effet. Les champs agricoles bien drainés n’absorbent ni ne retiennent la même quantité d’eau que les forêts et sont loin de produire le même taux d’évapotranspi- ration vers l’atmosphère. Leur contribution au cycle de l’eau est nettement moindre. En résumé, dans un bassin versant, les forêts jouent un double rôle : elles sont un élément vital du cycle de l’eau ET influen- cent fortement la direction que prend l’eau à travers le bassin versant et son stockage. Cela explique pourquoi de nombreux pays s’attachent à protéger les forêts de leurs bassins versants. L’exemple classique est celui de New York qui a conclu qu’elle pou- vait éviter de dépenser USD 4 à 6 milliards en stations de traitement des eaux (plus le coût annuel d’entretien) en acquérant des terrains pour USD 1,0 milliard et en prenant des mesures de gestion pour conserver le bassin versant, y compris de vastes zones boisées 9 . À une échelle plus modeste mais
Mostrar más

16 Lee mas

Lignes directrices relatives à l’attribution et à la gestion de l’eau en vue de maintenir les fonctions écologiques des zones humides

Lignes directrices relatives à l’attribution et à la gestion de l’eau en vue de maintenir les fonctions écologiques des zones humides

20. Lorsqu’on planifie les besoins en eau d’une zone humide, il convient d’examiner sérieusement le régime hydrologique historique, y compris de l’eau souterraine et de la pluviosité ainsi que de la variabilité interannuelle, pour déterminer son rôle du point de vue de la pérennité du biote/des habitats indigènes. Cette information est essentielle si l’on veut que, dans les décisions d’attribution de l’eau, les zones humides occupent la place qui leur revient. La planification doit aussi tenir compte des périodes «sèches», à savoir des périodes où une zone humide ne reçoit, naturellement, que peu ou pas du tout d’eau. La qualité de l’eau requise pour maintenir l’écologie des zones humides, y compris la température correcte de l’eau libérée par les barrages, doit également être déterminée.
Mostrar más

11 Lee mas

JOURNEE MONDIALE DES ZONES HUMIDES EDITION 2013

JOURNEE MONDIALE DES ZONES HUMIDES EDITION 2013

L’Objectif principal de la Journée mondiale est de sensibiliser la population à l’interdépendance entre l’eau et les zones humides, de mettre en lumière des moyens de garantir un partage équitable de l’eau entre différents groupes d’acteurs et de faire comprendre que sans les zones humides, il n’y a pas d’eau. La gestion de l’eau ou des Zones Humides est de la responsabilité de tout le monde pour le développement durable ainsi que pour la santé et le bien être humain ; il est donc nécessaire de placer l’eau au cœur d’une économie verte et de reconnaître que travailler avec les Zones Humides en tant qu’infrastructure de gestion de l’eau peut être un moyen rentable et durable d’atteindre divers objectifs politiques, économiques et privés.
Mostrar más

11 Lee mas

Changwon, République de Corée, 28 octobre au 4 novembre 2008

Changwon, République de Corée, 28 octobre au 4 novembre 2008

régionale Ramsar pour l’Europe, en Suède, en mai 2008, cf. http://www.ramsar.org/mtg/ mtg_reg_europe2008_report.pdf), mais les avantages pour l’environnement des accords de gestion internationaux en collaboration pour des bassins fluviaux et des écosystèmes de zones humides transfrontières, lorsque ces arrangements sont possibles, n’ont pas besoin d’être explicités. L’histoire regorge de cas où les meilleurs efforts déployés par les Parties pour assumer la responsabilité environnementale ont été compromis ou anéhantis par des pratiques non durables dans un pays se trouvant en amont ou dans un pays contigu. 25. En conséquence, le Secrétariat Ramsar soutient de tout cœur cette initiative des sites
Mostrar más

7 Lee mas

DE LA JOURNEE MONDIALE DES ZONES HUMIDES 2011

DE LA JOURNEE MONDIALE DES ZONES HUMIDES 2011

En effet, dans la perspective de relayer le gouvernement et la communauté internationale dans le but de conserver la nature et de protéger l’environnement telle que stipule notre objectif, nous, membres de l’ASFE, nous nous sommes déployés cette année à Douala sous le thème : « reboiser la zone côtière du littoral, une action salutaire pour la gestion durable des zones humides du fleuve Wouri : cas des mangroves de Youpwé » à travers les articulations que nous déroulerons dans ce présent rapport.
Mostrar más

6 Lee mas

Rapport national Ramsar à la COP13

Rapport national Ramsar à la COP13

› La partie tchadienne du Lac-T chad ne dispose pas actuellement un plan de gestion en cours de validité. T outefois, il est prévu lancer le processus d'élaboration du PAG avec le retour de la paix dans cette zone, surtout que le gestionnaire du site a pu bénéficier d'une formation en technique de rédaction du PAG des zones humides par Wetlands International région Afrique. Un appui financier serait nécessaire pour conduire ce processus.

54 Lee mas

2 février · Journée Mondiale des Zones Humides

2 février · Journée Mondiale des Zones Humides

En Asie et en Amérique latine, et depuis peu en Afrique, l’élevage de crevettes est un des secteurs de l’aquaculture qui connaît la croissance la plus rapide mais c’est aussi l’un des plus controversés. L’expansion rapide de l’élevage de crevettes a généré un revenu pour de nombreux pays en développement et industrialisés mais ses incidences environnementales et sociales suscitent de plus en plus d’inquiétudes. Parmi les problèmes les plus graves, on peut citer les conséquences écologiques de la transformation d’écosystèmes naturels, en particulier de mangroves, pour construire des bassins à crevettes, les effets tels que la salinisation des eaux souterraines et des terres arables, l’utilisation de farine de poisson dans le régime alimentaire des crevettes, la pollution des eaux côtières par les effluents des bassins, les problèmes de biodiversité issus du prélèvement de géniteurs et d’œufs et les conflits sociaux dans certaines régions côtières. Certains doutent de la durabilité de l’aquaculture de crevettes au vu de l’auto-pollution qu’elle induit dans les régions d’élevage et de l’introduction d’agents pathogènes responsables d’épidémies graves pour les crevettes et, partant, de pertes économiques importantes pour les pays producteurs. Compte tenu de l’intérêt mondial marqué pour l’élevage des crevettes et des questions que soulève son développement, un programme auquel participent l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Network of Aquaculture Centres in Asia-Pacific (NACA), le Programme d’action mondial pour la protection du milieu marin contre la pollution due aux activités terrestres du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE/ GPA), la Banque Mondiale et le Fonds mondial pour la nature (WWF), a mis au point des principes internationaux pour une aquaculture responsable des crevettes (International Principles for Responsible Shrimp Farming) dans le but de fournir des principes de gestion de l’aquaculture des crevettes et qui donne des orientations sur la mise en œuvre du Code de conduite de la FAO pour une pêche responsable dans le secteur de l’élevage des crevettes. Les Principes tiennent compte des aspects techniques, environnementaux, économiques et sociaux de l’élevage des crevettes et servent de référence en matière de gestion pour l’industrie et le gouvernement en vue d’améliorer la durabilité générale de l’élevage des crevettes à tous les niveaux -- national, régional et mondial. Les principes et critères s’adressent au secteur public et au secteur privé qui peuvent élaborer des codes de pratiques adaptées au milieu local ou de meilleures pratiques de gestion pour l’élevage des crevettes qui correspondent aux conditions d’élevage local et aux contextes social, économique et environnemental.
Mostrar más

16 Lee mas

Show all 6627 documents...